Championnat d’Europe universitaire

Championnat d’Europe universitaire

Première édition et super organisation

Championnat d'Europe

Je me suis rendue cet été à la première édition du championnat d’Europe universitaire. Il s’agit d’une compétition par équipe proposant les 3 disciplines (vitesse, bloc, difficulté), et un classement final combiné. Il faut donc être complet ; et les cuisses musclées requises pour la vitesse ne font pas bon ménage avec les baguettes des grimpeurs de diff ! L’AS Lyon 1 (Thomas Joannes et Marine Girardet) c’était donc qualifiée pour cette compétition et afin de mettre toutes les chances de notre côté, 2 filles de l’INSA ont complété notre équipe (Nolwen Berthier et Fanny Gibert).

Katowice

Sans trop savoir à quoi s’attendre, nous nous sommes rendus à Katowice en Pologne. Nous y avons été accueilli comme des rois. Je tire mon chapeau à l’équipe organisatrice qui a fait un travail titanesque pour un événement réussi ! On a rarement vu des compétitions respectant parfaitement les horaires sur 4 jours. Tout était pris en charge, les compétiteurs ne s’occupaient que de grimper (et ça c’est le pied !). Il y avait donc un jour par discipline et 2 jours pour la difficulté ce qui fait un programme plus que chargé ! Les structures de blocs étaient super, en extérieur sur la place de Katowice, dommage que la chaleur et le soleil ait rendu les conditions difficiles. Le mur de diff était sympa bien qu’un peu court à mon gout (10 mètres c’est presque un grand bloc). Les ouvreurs se sont surpassés et nous ont proposé des itinéraires variés et bien calibrés. Pour une première c’est plus qu’on ne pouvait espérer !

Structure de bloc

Une ambiance de folie

En plus d’une organisation du tonnerre, le niveau des compétiteurs était relevé ce qui a rendu le challenge encore plus excitant, et nous les compétiteurs on aime ça. Bien que l’ambiance soit très compétitive pendant les épreuves, en dehors de la compétition c’était plutôt rigolade et partage ! Dommage qu’il ait fallut attendre le dernier soir pour  que tout le monde « se mélange ». Bref se fut une super ambiance pour une super compète !

Bonne ambiance

Une flopée de médaille pour les français

Premier jour consacré à la vitesse, sur la voie officielle de 10m, bien que nous nous surpassions tous nous n’avons aucun spécialiste de vitesse dans l’équipe et les pays de l’est nous mettent un sacré raclée ! Je m’en sors avec un chrono à 10’81 pas mécontente de moi pour une première. Notre équipe d’escargots prend donc du retard sur le classement général !

Vitesse

Épris aux doutes quant à nos chances de médailles, place au deuxième jour : le bloc, plus en confiance nous nous qualifions tous en finale ! Mais mes doigts complètements charcutés auront raison de moi et je me classe dernière de la finale. Mais avec 2 podiums français nous remontons dans le classement, ce qui nous redonne espoir pour viser un podium voir même une victoire. (Youpi !!)

Finale de bloc

Bloc Bloc Bloc

Gros dodo, on soigne les bobos pour le lendemain. C’est la difficulté notre spécialité, alors la rasia de médaille pour les français avec un podium féminin entièrement français et une victoire de titom face au monstre russe Dmitry Fakiryanov. Très content de notre équipe, nous montons sur la première marche du podium, pour offrir à la France et à l’AS Lyon 1 et l’INSA le titre de champion d’Europe (pas peu fière 😉 ) !

Champion d'Europe

Champion d’Europe

Ce que j’en ai pensé

Ce que je retiendrai de cette compétition c’est la super ambiance lors de la compétition et au sein de l’équipe de France plus particulièrement, nous nous sommes entraidés sans aucune rivalité pour faire face aux meilleures nations. Bref c’est un bel évènement et de belles rencontres.

Je recommande cette compétition à tous les étudiants qui en ont la possibilité, dommage que les championnats de France universitaires ne s’en inspirent pas un peu plus, bien que j’apprécie ces compétitions, les structures et les ouvertures ne sont parfois pas à la hauteur de l’événement. C’est une expérience géniale qui motivera j’espère notre université à nous emmener aux championnats du monde en 2016 !

Laisser un commentaire